Peut-on vapoter avant une coloscopie ?

AccueilCigarette électroniquePeut-on vapoter avant une coloscopie ?

Êtes-vous stressé(e) à quelques heures de la coloscopie chez le docteur ? À cet instant précis, les ex-fumeurs comme vous désirent utiliser leur cigarette électronique ou e-cigarette, mais vapoter est un réel danger avant la coloscopie ? Découvrez ici l’essentiel des habitudes que doit adopter un fumeur avant de subir une coloscopie.

La coloscopie

La coloscopie constitue un examen de référence par lequel un médecin observe l’extrémité de l’iléon ainsi que le côlon. Autrement dit, c’est une exploration visuelle qui porte sur l’intérieur du gros intestin et de la partie finale de l’intestin grêle. Elle est réalisée grâce à un endoscope. Il s’agit d’un tube souple équipé d’une lampe et d’une petite caméra.

La coloscopie est indiquée dans le cadre du diagnostic des maladies du côlon. Elle permet de passer la paroi de l’intestin au peigne fin afin de détecter des anomalies et lésions. Dans certains cas, la coloscopie sert à effectuer des prélèvements ou biopsies. La réalisation de cet examen peut orienter le professionnel de santé à donner des soins médicaux au patient. Il peut également envisager une ablation de polypes au niveau du côlon, une coagulation au laser plasma-argon ou une pose de prothèse.

Toutefois, le médecin peut demander des examens supplémentaires afin d’approfondir son diagnostic. C’est pourquoi un examen radiologique de l’intestin est souvent indiqué à la suite de la coloscopie. L’objectif dans ce cas consiste à visualiser l’intégralité du côlon. Pour éviter une succession d’examens, les patients sur le point de subir le diagnostic sont appelés à se préparer en conséquence.

Comment se préparer correctement pour la coloscopie ?

Le médecin qui réalise l’examen doit se montrer très précis dans son intervention. Il doit avoir la manœuvre facile pour réaliser les gestes thérapeutiques nécessaires. Par conséquent, l’examen exige un côlon très propre. Une préparation soigneuse de l’intestin avant la coloscopie s’impose donc au patient. C’est pour cette raison que le docteur chargé de l’opération lui explique préalablement dans une lettre les précautions à prendre avant la coloscopie.

Dans ces messages adressés au malade, le professionnel de santé détaille le régime strict que le patient doit adopter pour se préparer. Ainsi, il ne peut se permettre de manger des aliments avec résidus au cours des 3 ou 4 derniers jours qui précèdent son examen. En effet, le patient risque de compromettre la coloscopie s’il consomme les fruits et les légumes à forte teneur en fibres.

Le fromage, les produits alcoolisés, les aliments gras représentent des menus à éviter à tout prix. Il doit rester à jeun pendant les 6 dernières heures précédant la coloscopie. Ne mangez rien de peur de charger le côlon et d’entraîner la production ou formation de selles.

En revanche, le malade peut s’alimenter avec des pâtes, du riz, des œufs, etc. Ces nourritures n’influencent pas les résultats du diagnostic. La veille et le matin de la coloscopie, il prend une purge. Il s’agit d’un grand volume d’une boisson mélangé avec un produit laxatif. Ce dernier s’avère non agressif et aide le patient à aller aux selles à quelques heures de l’endoscopie.

En France, les anesthésistes n’autorisent pas aux malades de fumer une cigarette classique avant la coloscopie. Cette mesure est aussi imposée lors d’une anesthésie pré chirurgie. Peut-on au moins vapoter ou utiliser des cigarettes électroniques ?

Peut-on vapoter avant un examen de coloscopie ?

Fumer une cigarette électronique avant la coloscopie peut causer une modification de l’état psychologique ou mental du patient. Cette variation peut influencer le bon déroulement des tests à passer pendant le diagnostic.

De manière plus détaillée, la prise des cigarettes électroniques crée une sécheresse dans la gorge du vapoteur. L’utilisateur de la vape peut donc souffrir d’une irritation de cette partie de son organisme. Ces douleurs peuvent persister. De ce fait, l’utilisation d’e-cigarette peut amener le spécialiste de la coloscopie à revoir la date de celle-ci. En effet, le patient doit jouir d’une bonne forme, excepté son mal, avant de subir un quelconque examen.

En plus, le vapotage produit quelques traces de monoxyde de carbone dans l’organisme du fumeur. Ce qui empêche les tissus de vite se régénérer. Du coup, la cicatrisation devient difficile après la coloscopie chez les fumeurs d’e-cigarette. L’utilisation de votre vapoteuse entrave également le bon déroulement des réactions immunitaires comme la phagocytose au niveau de certaines cellules organiques.

Selon l’OMS, vaper avec un hit trop fort ou la prise de produit à tabac (ou nicotine) cause des lésions sévères dans les voies respiratoires. Il s’ensuit parfois des pneumopathies et bien d’autres maladies ou complications pendant et après la coloscopie. N’hésitez pas à demander l’avis d’un anesthésiste certifié à propos des risques et effets liés aux cigarettes électroniques ainsi qu’à leur liquide.